• Philippe Robert

Mieux communiquer ensemble pour l'environnement.

Dernière mise à jour : 23 janv.

“La chose la plus importante en communication, c'est d'entendre ce qui n'est pas dit.”


La communication est plus que jamais présente dans nos vies. Elle peut sembler omniprésente et partout, mais à l'ère des réseaux sociaux, on se rend vite compte que la communication sert surtout à déblatérer et à critiquer l'autre. On semble plutôt déconnecté de la réalité et de ce qui est vrai, car le pouvoir de la communication est fort qu'elle prenne la bonne ou la mauvaise direction...


Force est de constater que nos chemins numériques s'entrecroisent et se choquent. Cependant, quel est l'avenir de la communication et même de l'humanité ? La question se pose quand on constate que le tout se désagrège de ce côté.


L'environnement est un enjeu fort présent aujourd'hui. On en parle tous les jours, à toutes les sauces. L'enjeu reste le suivant : comment passer un message fort dans un contexte aussi particulier ? (hypermédiatisation, crises, changements climatiques, etc.)


Depuis les derniers mois, j’ai géré les pages numériques d'Unissons Saguenay, un parti politique progressiste, et du Grand dialogue régional, un mouvement de transition qui souhaite apporter un changement au niveau social et environnemental.

Les stratégies de communication sont multiples et chaque mouvement ou organisation à sa façon bien à elle de communiquer. Lorsqu'on gère des pages d'organisation qui promeut des valeurs environnementales et progressistes, on s'adresse souvent à ceux que j'appelle : les convaincus. Ce qui m'intéresse et m'interpelle de plus en plus est situé de l'autre côté du mur qui sépare les deux : les sceptiques ou encore les non convaincus. Une branche de la population qui ne s'intéresse pas à ces enjeux, qui n'en a rien à faire ou qui est déjà convaincue à l'avance du contraire...


On le voit, après des décennies de militantisme environnemental, les choses ne changent malheureusement pas assez vite pour la capacité planétaire. La communication est probablement la clé et la pierre angulaire à ce problème, bien que maintes fois utilisé pour attaquer ces problèmes de front. Il reste tout de même une pointe d'espoir. La tâche est certainement immense, mais encore essentielle et d'actualité !


Communiquer avec autrui demeure essentiel, malgré le scepticisme ambiant. Dans le camp « adverse », on accuse à tort le mouvement écologique et progressiste d'être une « espèce de religion...» et de vouloir convaincre à tout prix. C'est normal qu'on décrive cela de cette façon, car c'est un mouvement nécessaire qui doit utiliser des moyens de communication efficaces, clair, largement diffusé et direct pour rejoindre l'ensemble de la population.


Je rêve de lieu public à l'image des églises, où nous pourrions nous réunir et régler ensemble les problèmes de fond, afin d'améliorer notre société.

Alors, comment convaincre ? Comment utiliser la communication au service de l'environnement et le faire mieux, ensemble ? Je suis d'avis qu'on doit éviter l'approche répressive et surtout éviter la critique à outrance. Il est bien de mousser le débat public et c'est nécessaire, mais cette approche est révolue, car elle doit se faire en apportant des solutions et non plus en décriant tout ce qu'il peut nous tomber sur la tête.


Nous connaissons les solutions de plus en plus et nous sommes à une étape où il faut les mettre de l'avant et sensibiliser le plus possible la population à ceux-ci. Utiliser des moyens de communication mobilisant, proche des gens, en allant à la rencontre de ceux-ci et en communiquant autant avec les médias traditionnels (souvent délaissés) que numériques. Il faut rejoindre les gens un par un, sur le terrain, en mobilisant un paquet de bénévoles/ d'intéressé-e-s qui aideront à véhiculer le message et les solutions existantes. On doit également se rassembler dans les lieux publics, discuter, mais surtout agir ensemble pour notre avenir !

 

Ce texte est tiré de mon avis personnel, car je souhaite apporter mon petit grain de sel et mes idées, afin d'offrir aux gens, en toute modestie, un environnement de vie plus sain, autant au niveau social, mental que physique. Un objectif ambitieux certes, mais aujourd'hui, il est essentiel de changer nos paradigmes ...


PHILIPPE_ROBERT_